Définition et contexte

N’hésitez pas à consulter l’article sur Wikipedia traitant des SGC (systèmes de gestion de contenu).

L’objectif des CMS est de faciliter, voire d’industrialiser la production du contenu. Les professionnels le confirment volontiers, la gestion du contenu d’un site en production est la principale pierre d’achoppement. La tâche est systématiquement sous-évaluée et de nombreux sites connaissent une croissance rapide au début (initialisation du contenu intégrée dans le budget de confection) suivi d’un essoufflement caractéristique (absence d’une personne chargée de maintenir le site à jour) conduisant à l’obsolescence.

Caractéristiques principales d’un CMS

  • Stockage du contenu dans une base de données
  • Séparation de la présentation (via des squelettes) et du contenu
  • Navigation structurée
  • Hiérarchisation et catégorisation
  • Moteur de recherche
  • Multimedia (photos, videos, sons …)
  • Workflow de publication (rédacteur, administrateur …)
  • Publication et dépublication automatiques possibles (date début / date fin)
  • Extension par le biais de plugins : gestion des balises de référencement, newsletter …
  • Espace public / espace privé (authentification …)

Objectifs

  • Faciliter la production du contenu : le responsable fournit un titre, une catégorie, des mots clés, un contenu … mais ne se préoccupe pas du style. Chaque balise (titre, liste à puces …) est couverte par une feuille de style qui garantit l’homogénité de la présentation.
  • Organiser la navigation : miettes de pain, menus verticaux, menus horizontaux, fonctionnalités de recherche.
  • Etendre le site par le biais de plugins : lettre d’information, forum, actualités, formulaires de contact …
  • Permettre de déléguer la rédaction du contenu tout en gardant une maîtrise sur la qualité
  • Automatiser l’intégration du contenu (moment de la publication et endroit dans le site)

Solution miracle ?

Hélas, pas toujours … voyons pourquoi :

  • En tentant de rencontrer le « besoin moyen », les solutions de CMS deviennent souvent des usines à gaz. Seuls quelques pourcents des possibilités sont connus et utilisés.
  • La qualité du référencement des pages produites par un CMS n’est pas toujours optimale.
  • L’indispensable formation est souvent négligée.
  • L’intégration des plugins est parfois problématique.
  • Les produits les plus connus sont la cible favorite des hackers. Il faut rester en permanence informé des mises à jour et les appliquer (pas toujours simple).
  • Comme tous les sites web, les CMS sont oubliés dans les stratégies de backup.
  • Tentation de faire appel à des layouts tout faits … solution pas chère mais pas très originale.
  • Confusion entre l’Open Source et le gratuit : j’installe Joomla et je fais appel pour le développement au petit cousin en échange d’un bon resto … bide assuré même si le resto est bon.
  • Avec ou sans CMS, un site web doit être bien pensé au préalable. Aussi bon soit l’outil, rédiger le contenu est une charge non négligeable.
  • Notez que le prix ne préjude en rien de la qualité : certains produits propriétaires très chers sont tout à fait inadaptés alors qu’un produit Open Source bien maîtrisé peut couvrir 90% de vos besoins.

Conclusions

  • Un CMS, comme tout site web, cela se prépare
  • Mieux vaut un outil que l’on a pu tester et que l’on connaît qu’une usine à gaz prometteuse que l’on ne maîtrise pas
  • Ne vous arrêtez pas aux dénominations : Joomla, outil CMS réputé, peut faire du blog et WordPress, a priori orienté blog, peut convenir pour un site web
  • Ne négligez pas la formation
  • N’oubliez pas de réserver et planifier les ressources nécessaires pour la mise à jour

Quelques liens utiles

Laissez un commentaire