1. Les liens brisés

Quoi de plus frustrant que de cliquer sur un lien (externe ou pire encore, interne) qui vous retourne la fameuse erreur 404 « Page not found ».

La vérification doit s’effectuer non seulement lors de la création des pages mais aussi ultérieurement car certains liens peuvent devenir caduques avec le temps (disparition du site …)

  1. Certains outils (comme WordPress, via un plugin) intègrent des fonctions de vérification de liens brisés (broken links).
  2. A défaut, des outils externes existent comme le W3C (world wide web consortium) Link Checker qui permet d’introduire l’url de votre site et de faire vérifier tous les objets référencés. Le contrôle s’effectue depuis l’url racine fournie et parcourt l’arborescence récursivement. Profitez-en pour jeter un coup d’oeil aux autres outils de QA (Quality Assurance).
  3. Prévoyez une page d’erreur conviviale, permettant par exemple de faire une recherche sur des mots clés similaires, de retourner à la page d’accueil ou sur un plan du site.
  4. Donnez la possibilité de contacter à tout moment le webmaster pour signaler un problème

2. Les problèmes de compatibilité

Ce sujet mérite une encyclopédie à lui seul. Rappelons simplement que la manière de structurer un site et l’utilisation de standards influencent fortement la compatibilité avec les nombreux explorateurs internet (browsers), eux-mêmes déclinés en multiples versions (tout le monde a déjà subi les problèmes de différences entre IE6 et IE7).

Entre un site structuré sur base de tableaux et utilisant des effets DHTML propriétaires et un site utilisant XHTML et CSS, il y a certes un effort supplémentaire mais la maintenance et la compatibilité seront grandement facilitées.

Nous vous recommandons le site Alsacreations et plus particulièrement :

3. L’usage de techniques spécifiques : Javascript, cookies …

Votre site utilise des cookies ou du javascript. Avez-vous pensé aux internautes qui ont bloqué ce type de technologie (pour des raisons de sécurité par exemple) ? Peuvent-ils quand même accéder au contenu de votre site ? Avez-vous pensé aux moteurs de recherche qui sont incompatbiles avec ces techniques ?

Une manière simple de faire vos tests est d’utiliser un navigateur (tel que Firefox) permettant de débrancher l’usage de ces techniques et donc de simuler le comportement.

Le bon fonctionnement d’un site comprend évidemment d’autres critères dont nous avons parlé ou parlerons ultérieureurement :

  • accessibilité (notamment aux personnes ayant une déficience visuelle, à nouveau les standards sont très utiles)
  • vitesse de traitement out de chargement (requêtes SQL, images …)
  • sécurité

Laissez un commentaire